vendredi 22 décembre 2006

Metropolithaine partout

Je n'en avais pas fini la dernière fois avec les idiots patentés du "tromé". Je compte bien rectifier le tir.

Catégorie 3: les cons pressés
Ceux qui espèrent encore ici me voir prendre en mon poing des organes génitaux féminins sont bien priés d'aller trouver un film de fondement. Donc, je disais, dans le metropolitain, les gens sont pressés, c'est fou. Je comprend très bien, on est parti en retard de chez soi et on aimerait pas arriver au boulot sous le regard houleux du chef. "Hola, Dupont, c'est la troisième fois cette semaine etc"... Cependant, si vous avez déja 15 minutes de retard, c'est pas rater cette rame-ci alors qu'une autre arrive dans deux minutes qui vous sauvera. A moins que vous soyez Carl Lewis, mais à ce moment là, fallait courir des le départ. Et donc, toi petit idiot on the clock, quand tu vois une rame tu fonces, tu rentres dedans même si y'a déja l'orchestre symphonique de moscou à l'intérieur, tu pousses, tu pousses, pour rentrer, parceque merde, faut bien arriver à l'heure. Et moi, je te regarde, et je rigole, car y'en a un autre de métro, juste derrière le tiens, là, et je te parie que celui-ci y'aura juste quatre péquenots par wagon et que j'aurai la place de m'asseoir pénard et de continuer mon bouquin. Et tout ça au détriment de quoi ? 1 à 2 minutes. Big fucking deal. Bon, là c'est pas grave, ça fait de mal aux autres gens entassés avec lui, c'est bête pour eux, mais hé, ça me permet de vivre plus sainement (et parfois en retard oui).
Mais reste que parfois les pressés sont presse-couilles (et non des cons préssés, enfin si, mais vous voyez très bien où se dirige ce jeu de mot déja bien assez désastreux comme ça), par exemple quand les portes du wagon s'ouvrent, le sens commun veut que ceux qui veulent monter laissent d'abord descendre les passagers le désirant. Et bien, non, les pressés, eux ils s'en foutent, ils veulent rentrer. C'est LEUR rame, à eux, à eux, à eux ! Incroyable. Comme si, le véhicule allait partir sans eux. Ca prend 30 secondes à un wagon standard pour se vider, rien d'insurmontable en termes d'attente pourtant, non ? Bah apparemment, 30 secondes, c'est horrible, alors ils prennent le droit de te bousculer. Heureusement, les autres qui attendaient leur tour pour grimper, ils continuent sagement de rester en place. Ahah, non je déconne, ils lui emboîtent le pas, bousculant les autres au passage, parce que si lui le fait, on peut le faire aussi. Malgré un but louable, ce type d'individu, pris en groupes, est un fléau, surtout aux heures de pointe.

Catégorie 4: Les cons qui sont chez eux
Je ne parle pas des clochards, Pierro l'a déja fait, avec plus d'humour que de substance, mais c'était bien. Si ce n'est déja fait, je voux exorte donc à lire le post d'en dessous. Non, je parle des gens qui sont dans le metro, comme chez eux. On fout les pieds sur la banquette d'en face (ça c'est un moindre mal, ils les enlèvent à l'arrivée d'un grand nombre d'individus) et surtout on parle bien fort avec le voisin ou dans le portable. Ca nous arrive à tous, parfois on élève la voix sans le vouloir. Mais pourtant, certains arrivent à tenir comme ça pendant facilement vingt putains de minutes. "Là,t 'as vu je lui ai dit, t'as vu, nique ta mere, et j'l'ai même aps calculé, t'as vu" "ALLLLO ? OUI ! JE SUIS DANS LE METRO LA ! J'ARRIVE DANS 10 MINUTES !" "Non, ji ti dis, t'as bien fhai ! Le voile ci impourtant, *bruit de chips* ti trouve un mari plous facilement comme ça". Dieu a inventé le lecteur MP3 (mais pas trop fort) pour éviter de suivre 20 minutes de vies pathétiques. L'absorption totale dans une oeuvre de bon romancier aussi, mais c'est peut-être moins simple.
Ce qui m'amène aux gens suivants.

Catégorie 5: Les mendiants chiants et cons
Vous connaissez Love me Tender ? Elvis Presley, 1956. Brillant. Vous avez déja entendu le remix "accent espagnol à couper au couteau, chant hésitant, maitrise de la guitare approximative" ? Non ? Vous ne prenez donc pas le même RER que moi. C'est à mourir de rire la premiere fois, moins les 4 autres fois de la semaine. Et je vous parle pas des jours où on le croise à l'aller et au retour. Je vous vois, derriere vos écrans, vous rire de moi. Mais honnêtement, vous connaissez ça aussi, vous qui prenez le metro. Le rap roumain, les beatles massacrés ou les chansons "originales" chiantes. You name it.
Apres, y'a ceux qui, dieu merci, ne chantent pas mais sont relous "bijour, yé né pas de travail, yé né pas de chomage (faudrait savoir), yé né pas d'argent". Y'a les muets qui déposent des tickets tous fabriqués par la mafia roumaine "je n'ai pas d'argent, 3 enfants à charge etc". Les autres muets qui passent avec leur formulaire à signer pour les sourds mais où faut verser de la thune. Bon, les muets, ils m'emmerdent pas trop, je dis rien de méchant sur eux, c'etait juste pour les souligner et vous faire sentir moins seuls. On notera également ceux qui parlent correct, voir vous vendent des hors série de l'itinérant (pas forcément inintéressants d'ailleurs). Chiants car j'aime pas qu'on me vende quelque chose, mais je préfère ça. Ensuite, quand à savoir qui sont ceux qui sont vraiment dans le besoin et ceux qui gagnent à peu pres leur vie comme ça... Oh, j'ai eu pire, le mec qui vient nous parler de la bible, pour rien, sans rien demander, juste pour faire chier, et Jesus, il va nous sauver, et la rédemption, et ceci, et cela. Et ta reum, elle pele le boudin ? Ca allait que j'avais acheté des comics (j'etais donc dans un état béat) et que mon arret etait juste là, sinon je me serais énervé.
Je veux bien que ce soit une façon de gagner sa vie, de survivre ou ce que vous voulez. Mais bordel de merde, j'ai pas demandé à entendre tes chants ibères de mes deux, je veux pas putain, j'ai déjà du bon Pink Floyd ou Johnny Cash dans les oreilles, laisse moi tranquille. C'est ça qui m'énerve le plus, le fait que tu sois quasiment contraint de supporter leurs conneries. Alors parfois, tu peux changer de wagon, mais en général, tu vas pas déranger 10 voyageurs juste pour échapper à "les coquelicots fleuris, chanson originale et détonante !".

Catégorie 6: Les con-troleurs et les cons tous courts
Non, je ne suis pas là pour dire "Enculé, les contrôleurs, c'est des bâtards ils m'ont mis une prune". Y'a un tarif (honorable compte tenu de ce qu'il couterait si la RATP voulait réellement rentrer dans ses frais, même si je comprend tout à fait que le montant puisse être rebutant à débourser), tu le payes. En plus quand t'es pas vieux, tu bénéficie de trucs sympa pour payer moins cher, comme le ticket jeune le WE. Donc, y'a des regles, tu les respectes. Et si tu les enfreints et que tu te fais chopper en ce faisant, tu casques, c'est normal. Non, je ne suis pas un facho, prend un dico, et tu reviens me voir. Ca c'était pour les cons qui trouvent normal de resquiller mais pas d'être puni quand pris sur le fait. Je voyage tranquille en ce moment, car j'ai une carte Imagin'r etc, mais à l'époque ou ça m'arrivait de frauder, je suis jamais venu me plaindre si choppé. Tu prends les risques, tu les assumes.
A l'inverse, on trouve la classe des contrôleurs foncièrement idiots, qui te regardent d'un air méprisant et te parlent sèchement même quand tu es en règle. Je me contente de sourire dans ces cas-là. Ce qui veut dire "AHAH, connard, pas avec moi".

Catégorie 7: Arrêtons de râler 5 minutes (pas plus)
Je me doute qu'à me lire, on doit croire que je hais l'ensemble de la population des transports parisiens. Il n'en est rien. Je croise des dizaines d'individus qui ne demandent rien à personne et ne font pas chier leur monde. Ils lisent tranquillement, écoutent leur MP3 à volume raisonnable, parlent à un niveau acceptable ou simplement ne font rien, mais ne font pas CHIER ! Ceux-là, je les aime, au moins pendant mon trajet. Les autres, mourrez. Dans d'atroces souffrances, si possible.

Oh, pour ceux que j'ai oublié, tel Arnold, je reviendrais.

On a les références culturelles qu'on peut.

mardi 12 décembre 2006

La Haine et le Clochard

Aaaah j'aime ce titre.

Au delà de ce jeu de mot disneyien, je voulais donc ici évoquer la question des clochards, aussi appellés mendiants, roumains, manouches, sales pauvres, martian niggers.

Oui, je parle bien de ces gens que l'on peut croiser par terre, parfois debout mais toujours la main ou le gobelet mcdo tendu.

Non je ne serais pas gentil, compréhensif et aimable.

Oui je suis un connard.

Donc je disais, ces gens m'emmerdent.

Pourquoi?

Déja, définissons ensemble le terme de clochard.

Nous avons, les clochards classiques, faisant parties du décor de Paris, les déchets avec barbes et caddies.

Tu les croise, tu te dis putain merde, ceux la c'est clair ils sont fini je peux rien faire, si je donne une thune il va taper le litron avec.

Et ceux que tu vois, jeune, l'oeil vif, le teint halé.

Alors eux, tu les vois, tu te dis, ah bah putain, ils ont l'air alerte, faut pas les laisser tomber, merde, fellow humans, quoi c'est comme toi, tu t'y retrouve, tu t'imagines.

Et donc tu vas vers lui, et tu lui dit, "mec je te paye un parisien si t'as la dalle, je t'allonge même le supplément cornichon parceque je suis pas rat"

Et la, lui, te dit : "nononononono, argeeont"

Mais attends mec, je t'offre a bouffer, je t'évite le déplacement, déconne pas.

"Argeont"

Alors la, tout de suite, tu perds patience. Tu te dis, mais quel connard, je me lance, là, comme ça, plein d'amour pour le prochain et de bonne volonté, et ce putain d'enculé, passez moi l'expression, refuse mon geste.

Tu veux pas la main tendue? Alors prends la dans la gueule.

Non mais merde, tu leurs propose un taf ils refusent, de la bouffe ils refusent, ils veulent juste le fric, l'"argeont".

Pourquoi?

Grande question.

Merci au putain de fourbe qui vient de m'obliger à continuer mon post, oui c'est toi robert au troisième rang, profite bien du radiateur, tu vas te geler les couilles dans la cour dans moins d'une.

Pourquoi disais je.

Bah j'en sais rien.

Soit ce sont des hommes tenus par la mafia russo bulgare, et donc ils doivent ramener l'argeont au chef di la mafia, sinon i ti petent les di bras, soit ils se font plus que moi par semaine en faisant la manche.

"Haaan tu dis n'importe quoi, t'es de droite, connard"

Déja on m'insulte pas, je suis pas de droite, je vous emmerde.

Par contre, chose rigolote, quand je travaillais comme caissier au Monop', j'ai eu l'occasion de voir mon petit mendiant de tout a l heure, celui qu'est en face de la boulangerie, a qui je voulais payer un jambon beurre, m'acheter des choses, et payer en petite monnaie.

Alors j'explique hein, le monop et le franprix sont pas loin l'un de l'autre, donc si tu veux faire des courses, tu bouges tes fesses 50 metres plus loin pour choper moins cher.

Enfin quand t'es pauvre, genre quand t'as un smic.

Alors pourquoi ce brave monsieur ne le fait pas?

Pourquoi il vient acheter la où c'est le plus cher?

Pourquoi il refuse des offres d'emploi?

Pourquoi hein?

Parceque ce connard, soit est menacé par la mafia russe qui tient aussi le monop, soit n'est pas si démuni que ça.

A voir, vu qu'il dort jamais dehors, hein.


Et par ailleurs, la charité c'est naze.

Ah je le dis, hein, la charité, déja, c'est une valeur de droite.

Oui Michael le Bobo, oui, ta gueule, laisse moi finir.

Un vrai truc classe, un truc de gauche, un truc que t'es fier de le faire, tu marches droit dans la rue tu salues les passants les oiseaux, hello sunshine, c'est la Solidarité.

Avec un putain de grand S.

C'est quoi, tu dis? Bah déja si tu demandes c'est que t'es con, t'aurais deux neurones tu saurais.

Tu sais, le truc que tu payes, là, qui t'emmerde, que tu cherches a contourner comme tu peux, tu vois?

Ouais les impots, voila. Bah tu vois, ce truc, c'est la solidarité. C'est "tout le monde paye pour les nécessiteux, et l'état réparti comme y peut"

enfin comme y veut.

Mais c'est pas la question.

La charité, c'est "je donne a ce pauvre la, il a une bonne gueule, j'aime bien, il me rappelle mon jardinier que j'avais a compiegne, c'était cool on mangeait des prunes, mere faisait des confitures et pere s'enfilait la soubrette dans la cuisine"

Mais tu donnes pas à son pote à coté, parceque bof, non j'ai donné à l'autre, la, merci.

Bah alors? Ta générosité à des limites Brian? Raaah voyons, toi qu'achete commerce equitable, tu déconnes.

Tu choisis tes pauvres? Tu choisis d'aider juste pour calmer ta culpabilité de bouffeur de foie gras?

Ou c'est parceque tu jetes la moitié de ta bouffe tout les jours?

Ou c'est parceque t'as honte d'avoir du fric, et que t'espere que le pere bon dieu sera sympa avec tes miches si tu donnes a droite a gauche?

Ou c'est parceque t'es con?

samedi 9 décembre 2006

Métropolithaine (part one)

Oui, vous l'aurez compris, je vais ici vous parler du métro et des cons qui y pullulent. Si vous n'aviez pas compris que j'allais parler au moins du métro, vous serez gentil de refermer la fenêtre en sautant. Merci Dupontel. Un jour il faudra vraiment que j'arrête d'emprunter aux comiques, même en les citant. Ceux qui n'ont pas encore compris le titre du blog, un gage. Ceux qui sont encore là, à se demander de quoi je vais parler, pourquoi n'avez vous toujours pas sauté ?

Non mais.

J'ai déjà longuement déversé mon fiel (ici) sur les idiots ressentant le besoin d'écouter leurs infamies qu'il pensent musicales à pleine puissance dans leurs MP3 afin d'en faire profiter leurs voisins. Voisins qui n'en ont rien à cirer. Cela dit, je ne plaindrais pas tant que ça les voisins-victimes qui sont parfois de plus odieux idiots que les fans décérébrés de techno ou de rap skyrock. Cependant je ne peux me résoudre à les classer dans le même sac, je ne généralise pas, moi monsieur.

Viens alors, l'idée des catégories de cons.

Catégorie 1, les cons aux écouteurs:
Est-il vraiment nécessaire que je revienne sur ceux-ci ?


Catégorie 2, les cons des banquettes:
Qu'est-ce donc que cette sorte de gens là ?
Eh bien, ce sont simplement ceux qui font chier leur monde en s'asseyant mal.
Je m'explique, mais avant cela, un rappel pour ceux qui n'ont pas encore eu l'occasion de découvrir la vraie civilisation (à savoir Paris). Dans la plupart des rames de RER ou de métro, les banquettes sont divisées par 4 places de chaque coté du couloir: deux places face à face à coté de la fenêtre, et deux autres encore face à face du coté couloir. J'aurai le courage (et les compétences geekesques requises), je vous ferai un dessin en ASCII. La logique veut que les gens qui arrivent les premiers avec l'avide intention de s'installer sur les places assises se collent au fond, coté fenêtre donc, afin de faciliter l'accès des usagers suivants aux places assises conjointes (à savoir, celles coté couloir, jusqu'ici tout le monde suit, du moins je l'espère).
Alors pourquoi donc, grands dieux, ces sombres buses s'asseyent-t-elles coté couloir quand bien même les places fenêtres sont libres ? J'aurai bien esquissé une réponse ressemblant plus ou moins à "pour faire chier", mais ce serait ignorer la naïveté crasse des gens.
Ce n'est pas très malin de ma part, j'aurai du opter pour la solution tout juste évoquée, maintenant, je me retrouve avec un mystère humain digne de "pourquoi les ouvertures faciles des sachets de jambons n'en sont pas ?". Mais ce n'est pas le sujet, même si ça le sera sûrement un jour. Oui, je compte bien revenir sur l'important problème des sachets de jambons. C'est que je tiens à mes sandwichs, moi.
Alors, là, fou que je suis, je me dis "hey!", en fait il y a des chances que ces heres se soient assises coté couloir tout simplement pour la bonne raison que les places fenêtres étaient déjà prises. Mais alors, quand ces emplacement à popotins se sont libérées, que s'est il passé ?
Permettez-moi donc de poser la question que tout le monde attend...
POURQUOI DONC, PAUVRE ENCULE, NE BOUGE TU PAS TON GROS CUL et ainsi me laisser, moi, jeune homme gentil et aimant son prochain, accéder à une place assise plus facilement ?
D'autant plus, qu'être à coté de la fenêtre c'est rigolo. Cette immobilité des derrières tient à l'infinie bêtise des gens, qui ne veulent pas se décaler de 50cm pour faciliter l'accès aux autres. A la limite, je suis agile et plein de grâce, je peux me débrouiller, mais il y a aussi des personnes agées ou à mobilité réduite et des gros (parfois les trois en même temps) dans les transports. Mais non, ils sont trop faignants pour faire ce petit effort qui rendrait la vie de tout un chacun plus facile. Et cela, chers amis, m'exaspère.
Désormais je me venge en bousculant et en marchant sur les pieds quand je veux m'asseoir et profiter du paysage.


Catégorie 2 bis, les cons aux strapontins:
Une à peu près variante des cons de catégorie 2, ce sont ceux qui ne veulent absolument pas lâcher leurs strapontins. Je n'ai rien contre ces petits sièges abaissables très pratiques si toutes les vraies places assises sont prises. Au contraire, je les apprécie grandement quand la densité de population dans la rame me le permet. Sauf que je ne suis pas un cas général et nous voyons régulièrement des pauvres abrutis forcément assis sur les dits strapontins, même quand tous les autres se tassent pour rentrer debout dans le RER. Incroyable. Ils ne se rendent donc pas compte que c'est encombrant pour tout le monde mais en plus dangereux pour eux ?
Qu'ils crèvent.

Quand à moi, je vous reparlerai des autres idiots d'ici peu, c'est l'heure de mon prozac.

mercredi 6 décembre 2006

Après la haine, le désespoir

Oui.

Le désespoir. Je sais le mot est fort.

Mais Eux aussi.

Qui sont ils?

Eh bien, Eux, ce sont les terribles, les redoutés, les implacables clients de la F....com. (Oui faut pas déconner, genre je vais donner le nom de la boite, tiens)


Des, donc, clients d'une grande surface de vente, spécialisée dans les produits culturels et techniques.

Ces braves gens appellent le service client (moi quoi), pour demander des conseils, renseignements, ou pour suivre une commande effectuée sur le site.

Jusque là, ça va.

Là où ça ce corse, et pas seulement de bretagne, c'est quand ces braves gens ont fait une erreur.

Ce que nous, Chargés de Clientèle, appellons gentillement une "connerie".
Par exemple, tu rentres un 2 à la place d'un 5 ou un un 3 à la d'un 8.

Jusque là, ça va.

MAIS, mais, parfois ils font des conneries plus grasses, comme oublier de valider la commande, ou même oublier de lire les mails.

Et là, ces sombres cons t'insultent. Parceque c'est TA faute si ils ont pas lu qu'on expédie en 24h et qu'on ne livre pas en 24h.

Parceque forcement, on est des enculés, on joue sur les mots.

Mais bande de tocards, répondrais-je si je pouvais sans me faire virer, POURQUOI Y A DEUX MOTS DIFFERENTS?
C'est pas le même putain de mot, c'est pas le même putain de sens !

Bordel !

Conseil : Un dico c'est pas cher, complet et instructif, en vente partout.

D'où discorde, "vous promettez une livraison en 24h" "non, expédition" "c'est pareil, vous jouez sur les mots!"
...

T'imagines les gens chez Ikea : "Oh putain, elle est belle cette chaise !" "c'est une table, madame" "c'est pareil, vous jouez sur les mots!"

Putain mais ta mère elle joue sur les mots, aussi? Raaah, ce genre de chose ça te faire perdre ton calme, ta foi en l'humanité et ton respect pour les gens.

Autre sujet : l'incompréhension du délai d'enquête.

On peut enquêter si le colis est perdu, et rembourser. C'est la classe, en 10 jours maxi t'as une réponse, ton argent il revient ou ton colis il apparait. Si ça marche pas, ji ti jure ta femme elle revient et ton enfant est pas homo.

Mais non, 10 jours c'est trop long. (Pour info, les concurrents c'est 2 mois)

Alors ils râlent. "Pourquoi ça prends autant de temps?! C'est de l'escroquerie !"

Pareil , t'imagines Columbo et son chef? "Enquêtez, je veux un coupable dans une heure"

Putain je suis pas Jack Bauer, je vais pas te trouver ça en 2sec pendant les pubs.

Bah si, faudrait.

Donc je pense que je vais lancer une nouvelle formule de vente en ligne, avec petits ninjas qui t'amene le colis chez toi en 30min et service d'enquête qui torture les postiers.

Je vais faire fortune, je sens.

mardi 5 décembre 2006

Pourquoi sont-ils aussi méchants ?

Ouais. C'est bateau, reprendre ces vieilles pubs orangina rouge. Promis, je le referais plus.

Donc, ouais, âpres un petit message de mon acolyte pour présenter le sujet du blog, je me disais qu'expliquer le pourquoi du comment serait intéressant.
Enfin, pour les trois qui nous liront, hein. C'est aussi un blog pour nous, on s'attend pas à un public large, juste à quelques amis qui apprécieront de lire nos coups de gueule.

Donc, oui, nous sommes deux potes que je qualifierai, comme le disait Bill Hicks, de misanthropes humanistes.

Déçus de la bêtise ambiante et du comportement de nos camarades humains mais également pris de compassion et prêts à aider quand demandé gentiment. Mais on fait pas la charité.

Je suis obscur là ? Pas grave, retenez juste que normalement on est gentil mais que nos expériences en termes de rapport humains sont souvent plus déprimantes et ahurissantes qu'enrichissantes.

On en a fréquemment discuté autour d'une bière ou d'un jeu video, souvent les deux en même temps, évoquant tantôt les groupes identitaires, la passion de la VF, l'impossibilité d'argumenter, l'absence de goûts, le beaufisme et j'en passe. Mais finalement, on a toujours gardé ça entre nous et quelques amis par-ci par là.

Et puis on a découvert last.fm, site permettant de calculer nos statistiques de musique écoutée. Avec le site, venait la possibilité d'écrire des "journaux" personels. Apres 30minutes de flippe totale à la gay pri... euh la techno parade (si quelqu'un perçoit la différence, qu'il m'écrive) je me décidais à écrire un article sur la techno. Suivirent deux autres, plus ou moins acides. Suite à quoi, Pierro se met à en écrire un sur les cons de son boulot. L'idée germe très vite, unir nos forces comme dans Les Chevaliers du Zodiaque pour être plus haineux à deux.

Donc voilà comment on est venu à créer ce machin qu'on sait pas encore ce que ce sera, qui va d'ailleurs totalement à l'encontre de nos principes (oui nous haissons aussi les cons qui font des blogs pour montrer tata gisele à la plage ou Alex 15 an "ki fum du teush lol").

Pour le moment je sais pas trop sur quoi je vais râler dans les prochains jours, mais je me doute bien que ça me viendra en croisant des gens dans le metro demain.


En attendant les premiers vrais messages.
Les articles de zarma
L'article de Pierro

La haine, c'est cool


Hop, premier message de ce blog qui, j'en suis sur, va déchirer son petit flan.

Avec des olives. C'est cool les olives, surtout dans un flan.

Qu'est ce donc que ce blog ? me demanderiez-vous, si vous jactiez correct?

Eh Ben, c'est un blog destiné à exprimer notre haine des gens idiots, des "ah j'avais pas réfléchi", "ah j'avais pas lu", "ah non moi je vais au ciné pour me détendre, pas pour réfléchir et lire des sous-titres".

Oui, vous l'avez compris, c'est un blog pour se défouler sauvagement sur les handicapés de la réflexion, sur les paraplégiques des idées, et aussi, aussi, sur les gens sans goûts, s'abreuvant gaiement du fatras vomi par les différents média.

Ahum.

Mais sinon, en vrai, on est vachement sympa, on aime la vie et on rigole.

Donc, parfois, on parlera aussi du dernier truc drôle, original, sympa, funky, nazi, ou même simplement d'un film qu'a roxxé ou d'une musique que t'en crois pas tes oreilles.

Mais d'abord la Haine.

Parceque c'est RIGOLO *__*

Flowers Online
Web Counter