samedi 9 décembre 2006

Métropolithaine (part one)

Oui, vous l'aurez compris, je vais ici vous parler du métro et des cons qui y pullulent. Si vous n'aviez pas compris que j'allais parler au moins du métro, vous serez gentil de refermer la fenêtre en sautant. Merci Dupontel. Un jour il faudra vraiment que j'arrête d'emprunter aux comiques, même en les citant. Ceux qui n'ont pas encore compris le titre du blog, un gage. Ceux qui sont encore là, à se demander de quoi je vais parler, pourquoi n'avez vous toujours pas sauté ?

Non mais.

J'ai déjà longuement déversé mon fiel (ici) sur les idiots ressentant le besoin d'écouter leurs infamies qu'il pensent musicales à pleine puissance dans leurs MP3 afin d'en faire profiter leurs voisins. Voisins qui n'en ont rien à cirer. Cela dit, je ne plaindrais pas tant que ça les voisins-victimes qui sont parfois de plus odieux idiots que les fans décérébrés de techno ou de rap skyrock. Cependant je ne peux me résoudre à les classer dans le même sac, je ne généralise pas, moi monsieur.

Viens alors, l'idée des catégories de cons.

Catégorie 1, les cons aux écouteurs:
Est-il vraiment nécessaire que je revienne sur ceux-ci ?


Catégorie 2, les cons des banquettes:
Qu'est-ce donc que cette sorte de gens là ?
Eh bien, ce sont simplement ceux qui font chier leur monde en s'asseyant mal.
Je m'explique, mais avant cela, un rappel pour ceux qui n'ont pas encore eu l'occasion de découvrir la vraie civilisation (à savoir Paris). Dans la plupart des rames de RER ou de métro, les banquettes sont divisées par 4 places de chaque coté du couloir: deux places face à face à coté de la fenêtre, et deux autres encore face à face du coté couloir. J'aurai le courage (et les compétences geekesques requises), je vous ferai un dessin en ASCII. La logique veut que les gens qui arrivent les premiers avec l'avide intention de s'installer sur les places assises se collent au fond, coté fenêtre donc, afin de faciliter l'accès des usagers suivants aux places assises conjointes (à savoir, celles coté couloir, jusqu'ici tout le monde suit, du moins je l'espère).
Alors pourquoi donc, grands dieux, ces sombres buses s'asseyent-t-elles coté couloir quand bien même les places fenêtres sont libres ? J'aurai bien esquissé une réponse ressemblant plus ou moins à "pour faire chier", mais ce serait ignorer la naïveté crasse des gens.
Ce n'est pas très malin de ma part, j'aurai du opter pour la solution tout juste évoquée, maintenant, je me retrouve avec un mystère humain digne de "pourquoi les ouvertures faciles des sachets de jambons n'en sont pas ?". Mais ce n'est pas le sujet, même si ça le sera sûrement un jour. Oui, je compte bien revenir sur l'important problème des sachets de jambons. C'est que je tiens à mes sandwichs, moi.
Alors, là, fou que je suis, je me dis "hey!", en fait il y a des chances que ces heres se soient assises coté couloir tout simplement pour la bonne raison que les places fenêtres étaient déjà prises. Mais alors, quand ces emplacement à popotins se sont libérées, que s'est il passé ?
Permettez-moi donc de poser la question que tout le monde attend...
POURQUOI DONC, PAUVRE ENCULE, NE BOUGE TU PAS TON GROS CUL et ainsi me laisser, moi, jeune homme gentil et aimant son prochain, accéder à une place assise plus facilement ?
D'autant plus, qu'être à coté de la fenêtre c'est rigolo. Cette immobilité des derrières tient à l'infinie bêtise des gens, qui ne veulent pas se décaler de 50cm pour faciliter l'accès aux autres. A la limite, je suis agile et plein de grâce, je peux me débrouiller, mais il y a aussi des personnes agées ou à mobilité réduite et des gros (parfois les trois en même temps) dans les transports. Mais non, ils sont trop faignants pour faire ce petit effort qui rendrait la vie de tout un chacun plus facile. Et cela, chers amis, m'exaspère.
Désormais je me venge en bousculant et en marchant sur les pieds quand je veux m'asseoir et profiter du paysage.


Catégorie 2 bis, les cons aux strapontins:
Une à peu près variante des cons de catégorie 2, ce sont ceux qui ne veulent absolument pas lâcher leurs strapontins. Je n'ai rien contre ces petits sièges abaissables très pratiques si toutes les vraies places assises sont prises. Au contraire, je les apprécie grandement quand la densité de population dans la rame me le permet. Sauf que je ne suis pas un cas général et nous voyons régulièrement des pauvres abrutis forcément assis sur les dits strapontins, même quand tous les autres se tassent pour rentrer debout dans le RER. Incroyable. Ils ne se rendent donc pas compte que c'est encombrant pour tout le monde mais en plus dangereux pour eux ?
Qu'ils crèvent.

Quand à moi, je vous reparlerai des autres idiots d'ici peu, c'est l'heure de mon prozac.

4 commentaires:

Clo a dit…

Tout à fait d'accord. Mais personnellement, ce qui m'agace encore plus, et dont tu n'as pas parlé (peut etre une idée en suspens apres ton prozac?), ce sont les gens qui s'assoient sur deux sieges à la fois.
Bon, d'un coté, quand ce sont des gros, on ne peux pas dire grand chose, sinon "fait un regime sale gros!". ouai, ça fais chier, mais mere nature n'a pas pensé à doter tout le monde d'une petite ossature, dirais je pour rester courtoise.
Par contre, marre de ceux qui deposent tout leurs sacs, aussi petits soient ils, juste à coté d'eux, mais sur la banquette d'en face, ou le siege d'à coté. Bien entendu, quand une personne arrive pour s'assoir, faut demander pour qu'ils les enlevent.
Pis encore, je ne parle pas de ceux qui s'etendent ou s'avachissent, en prennant non seulement de la place sur les sieges, mais egalement au sol. Oui, l'espece est serré au milieu des banquettes, alors quand il y a du monde et qu'on doit poser ses pieds carrement en dessous de soi, parce qu'un chieur a decidé d'etendre les siens... :/

D'ailleurs, pour finir, pourquoi est ce que tout le monde ne se pousse pas un peu, quand on doit prendre place coté fenetre, ne serait ce que decaler ses jambes, histoire de faciliter l'acces? Non, tu dis ville civilisée en reference à Paris, mais c'est à croire que les Parisiens ont seulement la technologie qui s'y applique, pas la mentalité.

zarma a dit…

Ouais, mais on commence à réfléchir à un gros post sur les gros.

Mais les deux autres catégories que tu décrie ne m'ont jamais posé de probleme. Les sacs et les jambes ont toujours été enlevés quand je m'asseyait en face de ces gens là et pourtant je suis pas l'archétype du mec musclé.

Bah disons que oui, on a la civilisation, des magasins de CD et de comics, des expos partout tout le temps, des vrais cinémas (qui te font de la VO et parfois des retrospectives sympa, faut que j'aille voir celle sur Kurosawa je ne sais plus où, et Scorsese aussi à Pompidou). On a juste pas la politesse.

Clo a dit…

Tu as bien de la chance, peut etre parce que je fais pas parisienne en fin de compte, je ne sais pas, mais y'a des gens vraiment pas aimables, c'est sur.

J'attends le post sur les gros alors, rien que pour rire. ;)

Anonyme a dit…

ojar kgeop [URL=http://www.bigtits234.com]Large Tits[/URL] ohxllv n xv v xuz

Flowers Online
Web Counter